Une commande : un chat de faience, sur un fond d’ardoise. En voilà un joli projet !

Après avoir choisi le dessin, il convient de découper les pièces dans la terre, de les numéroter au dos, puis de les poncer une fois sèches, et vérifier la faisabilité du puzzle.
Certaines sont minuscules, ce n’est pas toujours évident de graver un repère.
Un véritable jeu de patience…

Une fois cuites à 980°, les pièces sont positionnées sur le modèle, afin de repérer plus facilement les couleurs à appliquer, et surtout ne pas commettre d’impair.
Les émaux ne cuisent pas tous à la même température, le rouge notamment ne dépasse pas les 1000° alors que les autres cuisent plutôt à 1050°.
Je dois donc organiser mes cuissons et profiter d’un biscuit pour cuire les pièces émaillées de rouge.

Il me reste à assembler tout ce petit monde.

Là encore, j’utilise mon dessin pour retrouver les pièces plus facilement, au moment de la pose, ainsi j’ai moins de risque de commettre une erreur de positionnement.

A ce jour, seule la queue n’est pas fixée.
Je la collerai en même temps que les ardoises, afin que l’ensemble soit harmonieux, que les ardoises se glissent bien sous la queue.